gamme skis magasin sport

Comment choisir ses skis ?

Conseils

Posté le

Que ce soit à l’achat ou à la location, bien choisir ses skis est primordial pour être à l’aise sur les pistes. Pour faire le bon choix, il faut comprendre la structure du ski et l’utilité de chaque partie. De là, il suffit d’assembler le ski en fonction de son usage final. Débutant, freerider ou féru de freestyle, il y en a pour tous les goûts.

  

Anatomie d’un ski

 

De quoi est constitué un ski ? Schématiquement, un ski se compose de trois parties : la spatule, le talon et le patin. Chaque fabricant va ainsi pouvoir ajuster ces quatre caractéristiques en fonction de l’usage et de la fréquence d’utilisation de chaque profil de skieur.

Tout d’abord, la spatule : c’est donc la planche du ski. Trois attributs la définissent : sa longueur, sa largeur et sa cambrure. Elle peut donc être courte ou longue, large ou étroite, incurvée ou plate. Plus elle est courte, plus elle est maniable. A contrario, une spatule longue sera moins maniable mais plus stable. Large, elle garantit la portance. Étroite, elle maximise la vitesse. Le cambre, quant à lui, impacte la flottabilité du ski.

Ensuite, intéressons-nous au talon. Le talon, c’est l’arrière de la spatule. Vous n’y avez probablement jamais prêté attention, pourtant c’est de sa forme que dépend la maniabilité du ski. Taillé étroit, il permet de carver ses virages (sans dérapage) et de relancer en sortie de courbe. S’il est remonté, il permet de skier en marche arrière, très utile pour les adeptes du freestyle.

Enfin, le patin. Il s’agit de la partie sous la chaussure, là où sont positionnées les fixations. De lui dépendent la vitesse et la flottabilité. On assiste actuellement à une tendance tirant vers le « fat », c’est-à-dire un patin de plus en plus large, qui permet une plus grande portance et maniabilité en poudreuse.

 

Un ski adapté à son usage

conseil en magasin-par-un-skiman

Il existe autant de skis que de profils de skieurs. Ainsi, chaque gamme de skis se décline ensuite selon le niveau de chacun. Dis-moi comment tu skies, je te dirai… de quel ski tu as besoin :

  • Ce que vous aimez, c’est vous balader et découvrir l’ensemble du domaine skiable. Sans stress, vous ridez à la cool. Quasiment jamais hors du balisage, vous préférez l’aspect damé des pistes. Optez pour des skis de piste : une spatule relativement large, un patin étroit pour plus de précision dans les virages, et un talon taillé droit.
  • Damée, molle ou poudreuse : vous êtes à l’aise sur toutes les neiges et tous les terrains. Vous ne vous sentez pas limité sur les pistes et expérimentez en bord de piste, voire parfois en hors-piste. Il vous faut un ski all-mountain : une spatule assez large avec un rocker, un patin moyennement large pour assurer la stabilité et la flottabilité en poudreuse, et un talon légèrement relevé.
  • Votre truc à vous, c’est la peuf ! Votre terrain de jeu, ce sont les combes et les couloirs, là où la neige est fraîche et immaculée. En plus d’un équipement spécialisé de sécurité, il vous faut un ski freeride dédié aux plaisirs hors piste : une spatule large avec un rocker long, un patin très large pour maximiser la portance et un talon relevé pour assurer la maniabilité.
  • Pour vous, le ski c’est au snowpark que cela se passe. Tricks, sauts et figures : vous prenez autant de plaisir sur la piste que dans les airs. Pour faire le plein d’adrénaline, il vous faut un ski freestyle : léger avec une spatule équipée d’un double rocker pour skier en arrière (switch) et un patin fin, plus pratique pour faire des rotations.

 

Les fixations, à adapter en fonction de votre niveau

La fixation est la partie qui connecte la chaussure à la spatule. Le choix des fixations est donc déterminant puisqu’il s’agit de l’élément qui transfère vos mouvements aux skis. Elles doivent être capables de supporter les chocs et les secousses liés à la glisse, tout en sachant libérer le pied en cas de chute. C’est pourquoi il est indispensable de faire régler ses fixations par un professionnel en fonction de son poids et de son niveau.

Si la fixation est trop souple, elle risque de se relâcher et de causer une chute. Dans le cas contraire, une fixation trop serrée empêche de déchausser, ce qui peut entraîner des blessures en cas d’accident.

Les débutants préféreront une fixation légère. Les chutes étant régulières, mieux vaut déchausser pour éviter de se blesser. A contrario, les skieurs expérimentés qui exercent de fortes pressions sur leurs skis, sur des terrains parfois rudes, ont besoin d’avoir des planches bien accrochés. Ils peuvent serrer leurs fixations une ligne au-dessus du niveau recommandé.

 

Longs ou courts : comment choisir la taille des skis ?

La longueur des skis ne dépend pas uniquement de votre taille. Au-delà de ce simple critère, c’est également le profil et le niveau du skieur qui entrent en jeu. En effet, les débutants s’orienteront vers des skis courts, qui seront à la fois plus légers aux pieds mais aussi plus maniables.

Pour votre location de ski en ligne, Go Sport Montagne propose différents packs, adaptés à chacun en fonction de votre niveau et de vos envies.

Les skis courts ne sont pas uniquement pour les débutants, ils conviennent aussi parfaitement aux freestyleurs.

Pour choisir ses skis, il faut prendre en compte votre usage :

  • Pour skier principalement sur piste : entre -5 et -15 cm ;
  • Pratique d’un ski all-mountain ou freestyle : à votre taille et jusqu’à -10 cm ;
  • Ski poudreuse : de -5 à +10 cm.

 

Choisir le flex de son ski

Le flex ? C’est la rigidité du ski. Les débutants préféreront des skis plus souples, qui sont davantage maniables, alors qu’à l’inverse les skieurs experts choisiront des skis plus rigides, qui ont une meilleure accroche sur la neige dure. Les friands de poudreuses, tout comme les débutants, privilégieront la souplesse, car elle absorbe les imperfections du terrain.

 

Skis polyvalents : que valent-ils ?

 À voir toutes les spécificités de chaque ski, on pourrait être tenté d’opter pour des skis polyvalents. Passe-partout, ils sont parfaits pour alterner des passages sur piste et des sorties en hors-piste. Pourtant, pour être bons sur tous les terrains, ils sacrifient des caractéristiques qui les rendraient excellents dans certains domaines.

skieur dans les airs

Pour maximiser les sensations de glisse pendant votre séjour au ski, mieux vaut louer des skis de piste pour profiter pleinement de leur accroche et de leur rayon court qui facilite les virages. Très réactifs, ils permettent de maîtriser facilement sa trajectoire et de dévaler les pistes en contrôlant sa vitesse aisément.

Si la neige fraîche est au rendez-vous, louez des skis freeride pour l’occasion. Plus larges, ils sont spécialement étudiés pour flotter sur la poudreuse tout en restant suffisamment manœuvrables sur piste.

Enfin, si l’envie vous dit, prévoyez une journée au snowpark pour travailler vos tricks, enchaîner les bosses et glisser sur les rails. Rapprochez-vous de votre loueur de matériel pour vous équiper de skis spécialisés freestyle ainsi que de l’équipement de sécurité nécessaire (casque et dorsale). Si vous souhaitez connaitre d’autres sensations, vous pouvez également tester le snowboard, après l’avoir soigneusement choisi.

 

À chaque profil de skieur son ski. Avec ces quelques explications techniques, il est maintenant plus aisé de bien choisir ses skis. En réservant en ligne sur Go Sport Montagne et avec l’option multiglisse, vous pourrez à tout moment échanger votre modèle en magasin en cours de semaine s’il ne vous convenait pas.

 

Les trois points-clés à retenir pour bien choisir ses skis :

− J’opte pour des skis adaptés à mes envies : piste, all-mountain, hors-piste ou freestyle.

− J’adapte la longueur de mes skis à ma taille et à mon niveau.

− Je règle mes fixations en fonction de mon poids et de mon niveau.

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Retour aux articles