barbecue a la neige

Les meilleurs restaurants d’altitude en station

News

Posté le

Se retrouver entre amis ou en famille autour d’un bon plat montagnard, c’est aussi un des plaisirs des sports d’hiver. Mais avouez que la cure fromage et charcuterie peut vite lasser… Heureusement, il existe de nombreuses tables haut de gamme voire étoilées qui réinterprètent les classiques de la montagne pour régaler les gourmets, skis aux pieds.

 

Quand gastronomie rime avec restaurants d’altitude

Quand on pense vacances à la montagne, on pense tartiflette, raclette, gratin de crozets, fondue savoyarde : bref, des plats certes conviviaux et délicieux, mais peu voire pas élaborés. Si ces grands classiques rencontrent toujours un énorme succès populaire et se retrouvent à la carte de la plupart des restaurants en station, les tables à la cuisine plus élaborée sont désormais plébiscitées par les skieurs gourmets qui souhaitent profiter des joies des sports d’hiver tout en se régalant de l’inventivité de chefs de renom.

Si installer un restaurant haut de gamme en altitude semblait un pari fou il y a quelques années, de nombreux chefs ont tenté l’aventure et régalent désormais les skieurs sur les pistes ou en station pour les plus anciens établissements. La gastronomie tutoie désormais les sommets à la montagne : en voici quelques exemples.

 

La Bouitte – Saint-Martin-de-Belleville

Dirigé par René et Maxime, un duo père-fils – tous deux autodidactes –, La Bouitte est un des restaurants d’altitude les plus réputés de Savoie. Ce chalet typique à la décoration raffinée se situe à 1 450 mètres d’altitude, au cœur du domaine des 3 Vallées, et propose une carte qui fait la part belle aux produits locaux et de saison. Oubliez tout ce que vous savez des spécialités savoyardes et préparez-vous à un voyage gustatif et visuel, une véritable expérience culinaire récompensée par trois étoiles au guide Michelin.

 

Le Mont Blanc – Crans Montana

Du côté de la Suisse aussi le restaurant d’altitude se fait luxueux avec Le Mont Blanc et une carte avant-gardiste servie dans un décor résolument contemporain. Misant sur les herbes et la basse cuisson pour conserver l’intégrité de ses produits, Pierre Crépaud, chef étoilé, propose une cuisine créative, qui ravit le palais et l’œil. Les assiettes, d’une délicatesse extrême, sont une explosion de couleurs et de saveurs.

 

Jean Sulpice – Val Thorens

On prend de la hauteur pour arriver à 2 300 mètres sur une terrasse qui trône en haut des pistes de la station et une salle à l’ambiance feutrée. Aux fourneaux, Jean Sulpice, jeune chef français, disciple de Marc Veyrat, qui a à cœur de mettre en avant la richesse et la diversité du terroir savoyard qui l’a vu naître.

plat-cuisiné-restaurant-altitude

Installé depuis 2002, il affiche deux étoiles depuis 2010 grâce à sa cuisine vibrante et surprenante qui magnifie les produits qu’il a savamment choisis. Entre tradition et modernité, Jean Sulpice nous fait redécouvrir la gastronomie locale grâce à ses saveurs sublimées et ses textures originales.

 

Les Airelles – Courchevel

Avec Pierre Gagnaire aux commandes, le restaurant du palace Les Airelles s’est assuré depuis des années une réputation qui va bien au-delà de nos frontières. Avec sa cuisine délicate et aérienne, le chef transporte ses convives vers les sommets de la gastronomie française où culminent créativité et raffinement dans un cadre digne d’un film en costume.

 

Le Chabichou – Courchevel

Michel Rochedy et son acolyte Stéphane Buron proposent dans ce restaurant d’altitude une cuisine gastronomique tout en générosité et en raffinement. Chaque plat met en lumière un produit que les deux chefs subliment grâce à des compositions pointues et surprenantes, empreintes du terroir savoyard qui se mâtine çà et là d’accents exotiques explosifs.

 

Sublimez vos papilles skis aux pieds

 

IGNIV by Andreas Caminada – St. Moritz

À chaque service, seulement trente convives peuvent se régaler dans une salle à la décoration épurée et intemporelle. Ici, Andreas Caminada fait naître la convivialité dans ses assiettes aux petites portions à partager, comme pour pouvoir plus encore transmettre sa passion pour les mets fins et subtils ainsi que générer échange et partage autour d’une expérience culinaire unique.

 

L’Atelier d’Edmond – Val-d’Isère

Situé dans le hameau du Fornet, ce chalet au charme typique affiche deux étoiles. Dans son intérieur chaleureux et traditionnel, on y déguste une cuisine fine et originale qui fait se rencontrer tradition et modernité.

plat-restaurant-gastronomique

C’est Benoît Vidal qui officie en cuisine et qui y insuffle son inventivité. Elle se ressent dans chaque proposition de la carte. Truites, fromages et agneaux du cru se retrouvent ainsi sublimés par des produits venus du monde entier pour des compositions goûteuses et raffinées.

Bon à savoir

Pour les plus petits budgets, un bistrot gourmand attenant à L’Atelier d’Edmond propose également des plats élaborés par le chef.

 

Flocons de Sel – Megève

Un cadre sobre et épuré niché dans les bois à 1 200 mètres, trois étoiles au Michelin. Son chef, Emmanuel Renaut, est meilleur ouvrier de France : le restaurant Flocons de Sel est une institution en ébullition permanente. Corolles d’écrevisses, sabayon vinaigré aux herbes et fleurs, mousseline d’échalotes, volaille rôtie au foin : chaque proposition affole et intrigue les papilles sans même qu’on y ait encore goûté.

 

Le 1947 – Courchevel

Seul restaurant trois étoiles de Courchevel, Le 1947 est le restaurant de l’hôtel Cheval Blanc dirigé d’une main de maître par Yannick Alléno. À la fois épurée et chaleureuse, la salle (qui propose un nombre de tables restreint) semble avoir été pensée pour offrir aux clients un cocon de douceur leur permettant de vivre pleinement l’expérience culinaire proposée par l’établissement, et cela commence avec la cuisine ouverte qui permet d’observer le ballet de la brigade. Dans les assiettes, les accords sont surprenants, les classiques réinventés et la découverte de tous les instants.

 

Albert Ier – Chamonix

Avec la simplicité et le goût comme objectifs, Pierre Maillet, chef deux étoiles, redonne ses lettres de noblesse au produit. Sa cuisine, inspirée de la gastronomie savoyarde et piémontaise, ressemble à la montagne : brute et pleine de surprises. Les assiettes sont de réelles mises en scène dans lesquelles les herbes du jardin aromatique tiennent un rôle prépondérant. La dégustation se fait entre plaisir et émotion.

 

La Table de l’Ours – Val-d’Isère

Créer et se renouveler sans cesse, c’est ainsi que le chef Alain Lamaison envisage la cuisine. C’est dans un cadre luxueux qu’il propose aux skieurs gourmands et gourmets de partir à la découverte des produits locaux et du merveilleux travail des producteurs de la région. La cuisine y est gastronomique et chaleureuse, créative et surprenante, entre tradition et modernité.

Bon à savoir

Si votre restaurant étoilé est accessible via les pistes, vous n’aurez pas à évoluer en chaussures de ski au milieu de la salle de votre restaurant d’altitude. Chaussons et autres souliers tout confort sont mis à la disposition des clients.

 

Même les skis aux pieds il est possible de déguster des plats goûteux et inventifs grâce aux restaurants d’altitude et aux chefs étoilés qui en ont fait des tables incontournables du paysage gastronomique français. Go Sport Montagne s’occupe de votre matériel de ski, on vous laisse faire les réservations !

Les trois points clés à retenir pour être gourmet les skis aux pieds :

– S’offrir un repas à une table haut de gamme de station est un bon moyen de redécouvrir le terroir de la montagne.

– Pour déguster une cuisine de chef étoilé en haut des pistes, prévoyez un budget conséquent.

– Les restaurants d’altitude étoilés sont très prisés : pensez à réserver votre table plusieurs mois à l’avance.

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Retour aux articles