skieurs allongés dans la neige

Avant d’être un expert sur les pistes, soyez un expert du vocabulaire ski

News

Posté le

« Woh, il nous a fait un super flip au snowpark » ; « Demain, il y aura de la powpow en pagaille, fartez vos fats les gars ! » ; « Roh, c’est jour blanc aujourd’hui et en plus, la neige, c’est de la soupe ! » Vous vous sentez un peu perdu dans tout ce vocabulaire ski ? Pour être dans le coup lors de votre prochain séjour au ski, voici pour vous quelques-unes des expressions de riders les plus utilisées.

 

Les expressions à connaître pour avoir l’air cool au ski

 

Les profils de skieur

  • Freeride : inspiré de l’anglais, il représente le ski en toute liberté, à l’état sauvage. Dans nos contrées, cela correspond au hors-piste.
  • Freestyle : ski acrobatique, principalement pratiqué dans des espaces dédiés du type snowpark.
  • Rider : anglicisme commun sur les pistes, il se prononce « ridé » pour le verbe skier et « rideur » pour le nom skieur.

 

De l’anglais au français, le verbe « rider »

Si les skieurs skient, les snowboardeurs quant à eux « rident ». N’ayant pas de verbe pour eux, ils empruntent le verbe anglais glisser. On le conjugue à la française : je ride, tu rides, il ride…

 

Le dico du skieur cool 

  • Amont/aval : en montagne, l’amont est la partie au-dessus du skieur et l’aval la partie en dessous. D’ailleurs, une des règles de sécurité sur les pistes est que le skieur en aval est prioritaire.
  • Carver : il s’agit de faire des virages sans déraper en plantant les carres (les bandes de métal sur les extérieurs du ski) dans la neige.
  • Jour blanc : impossible de distinguer le ciel blanc de la neige. Le ciel est voilé ou nuageux ou bien il y a du brouillard. Dans tous les cas, il devient difficile de distinguer les bosses et les obstacles.
  • Fat : modèle de ski très large au patin (sous la chaussure) pour maximiser la flottabilité en poudreuse.

 

Le lexique de la neige 

  • Peuf, powpow, poudreuse : tous ces petits mots doux désignent la même chose, de la neige fraîche.
  • Vierge : une neige sans aucune trace de skis, le Graal des freeriders.
  • Trafolée : si vous êtes sorti trop tard un jour de peuf, c’est ce que vous trouverez sur les pistes de la neige toute tracée par les skieurs avant vous.
  • Croûtée : soleil, vent, gel-dégel forment de la neige croûtée, c’est-à-dire de la neige tracée et dure sur le dessus.
  • Soupe : principalement au printemps, la soupe est de la neige fondue.

 

Le saviez-vous ?

Les Inuits disposent de plus de 50 mots pour décrire la neige. En France, on se contente d’une petite vingtaine selon sa consistance, sa couleur et son état, dont ceux que vous venez d’apprendre !

 

Freestyle : le vocabulaire au snowpark 

  • Snowpark : un espace de jeux pour les casse-cou avec bosses, rails, half-pipe…
  • Tricks : des figures, des sauts en freestyle.
  • Grab : le fait d’attraper ses skis ou sa planche dans les airs pendant une figure.
  • Flip : un salto, en avant ou en arrière.
  • Switch ou fakie : en ski, on parle de « switch », le fait de skier à l’envers, donc dos à la piste. En snowboard, on parle de « fakie », c’est-à-dire rider avec son pied d’appui à l’arrière, ce qui complique les choses !
  • 180/360/540/720 : il s’agit du nombre de degrés d’une rotation. 180° pour un demi-cercle, 360° pour un tour complet, etc. Sortez vos rapporteurs !
  • Half-pipe : un couloir en forme de demi-tunnel que l’on retrouve dans les snowparks.
  • Goofy ou regular : tout comme dans le monde du skateboard, ces deux expressions indiquent quel est le pied à l’avant ou à l’arrière sur un snow. Regular foot : pied gauche à l’avant et pied droit à l’arrière ; et goofy foot : pied droit à l’avant et pied gauche à l’arrière.

snowboardeur fait un saut

 

Sur les pistes ou en terrasse, pour avoir l’air cool ou pour raconter votre dernière gamelle, parsemer votre discours de ces quelques mots montagnards fera son petit effet sur votre public. Grâce aux passionnés de Go Sport Montagne, vous ferez désormais partie des initiés, des skieurs expérimentés, des purs et durs.

 

Les trois points-clés à retenir pour être un as du vocabulaire ski :

− Je suis précis quand je parle de la neige en choisissant la bonne description.

− Au snowpark, tous les noms de figure sont dans la langue de Shakespeare : à vos dicos !

− Je francise « rider » et je l’utilise à toutes les sauces (rider, rideur, rideuse…).

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Retour aux articles