skieur freestyle

Qu’est-ce que le ski freestyle ?

News

Posté le

Nouvelle tendance à la frontière du ski extrême, le ski freestyle époustoufle les foules dans les snowparks, en hors-piste ou lors de compétitions olympiques. Ski libre, technique, acrobatique ou encore ski pour casse-cou, cette discipline couvre une large variété d’activités dont voici un premier aperçu : qu’est-ce que le ski freestyle ?

 

Ski freestyle : le renouveau d’une discipline

Le ski freestyle, c’est avant tout faire des sauts et des figures en toute liberté, sans règles, sans chrono. Avec cette définition, le freestyle peut inclure bon nombre d’activités. Les pionniers en la matière furent les adeptes du ski de bosses. Ces compétitions mettaient en avant la godille et les sauts dans les champs de bosses. Progressivement, les skieurs se sont de plus en plus intéressés aux sauts et de moins en moins à la godille, enchaînant des postures de plus en plus osées dans les airs. Saut écart, vrille ou encore hélicoptère sont à l’époque des figures à la mode. Aujourd’hui, on les connait sous leur nom anglophone, mais leur essence n’a pas changé.

Au cours des années 1990, le rythme s’accélère et les amateurs de ce mouvement libre deviennent de plus en plus audacieux : flips, rotations, ski à reculons, grab… Pourtant, les concours aux règles très strictes ne récompensent pas les plus aventuriers. C’est pourquoi ces skieurs d’un nouveau genre délaissent alors la godille. De là est né le ski freestyle, une variante extrême du ski acrobatique, qui correspondait alors plus aux attentes de la nouvelle génération.

 

Les disciplines olympiques du ski freestyle

Le freestyle n’a pas mis longtemps à s’imposer et est aujourd’hui une pratique 100 % reconnue. D’ailleurs, cinq disciplines de ski freestyle sont classées disciplines olympiques. Il s’agit du ski de bosses, du saut, du ski cross, du slope style et du half-pipe.

 

Ancêtre du freestyle d’aujourd’hui, le ski de bosses a la particularité d’associer technique et acrobatie. Une piste olympique se compose de champs de bosses et de deux tremplins de saut. Les athlètes sont jugés principalement sur leur technique (60 % de la note), sur le saut (20 %) et sur le chronomètre (20 %).

Autre discipline : le saut. Spectaculaire par essence, le saut à ski a de quoi impressionner. C’est à plus de 65 km/h que s’élancent ces freestyleurs pour réaliser des triples rotations. La qualité de l’exécution, la difficulté de la figure et bien entendu l’atterrissage comptent dans la note finale.

Tout aussi technique, mais bien plus axé sur le chrono, le ski cross consiste à s’affronter sur un parcours composé de virages relevés, de sauts et de rollers. Les qualifications se font en solo, puis la finale se déroule par manche de quatre à six prétendants.

En slopestyle, c’est à la fois la technique et le style qui comptent. Les athlètes rivalisent sur un enchaînement de modules de freestyle, de tremplins et de rails. Chaque coureur peut faire plusieurs passages, seul le meilleur compte.

Enfin le half-pipe départage les participants sur la hauteur, la variété des figures et la difficulté des enchainements de manœuvres dans un demi-cylindre. Ici aussi, la technique et le style contribuent à la note finale.

 

Le SFR Freestyle Tour

Compétition internationale de renommée, le SFR Freestyle Tour rassemble les meilleurs skieurs mondiaux. Durant la saison d’hiver, les événements SFR vous donnent rendez-vous dans plusieurs stations françaises, avec pour point d’honneur les épreuves de half-pipe et slopestyle qui comptent pour la qualification aux Jeux olympiques.

skieur acrobatique

 

Le bon matériel pour du ski freestyle

Envie de vous élancer dans les airs, de rider en snowpark ou encore de sauter des monticules de neige ? Si le freestyle vous tente, il faudra vous équiper en conséquence.

Trois critères doivent guider votre choix de ski freestyle : le poids, la résistance et la forme de la spatule.

Le poids, car pour pouvoir envoyer du lourd, il faut des skis légers ! Bien entendu, cela est utile dans les airs, mais aussi sur neige. Des skis lights, c’est la garantie de pouvoir enchainer les mouvements rapidement. En revanche, sa légèreté n’est pas un atout dans la neige traffollée, donc à considérer si le snowpark est votre terrain de jeu préféré. En sous-bois ou en hors-piste, un ski un peu « lourd » sera plus adapté.

Autre point essentiel : la résistance. Le ski devra faire face à de multiples impacts, à des frottements sur les modules de parks et… parfois à des chutes ! Cependant, résistant ne veut pas dire rigide. Il faut de la souplesse et de la flexibilité. C’est donc la qualité des matériaux et la durée de vie des skis qui priment à l’achat.

Enfin, côté cambre, la double spatule est obligatoire pour glisser en toute sérénité en arrière (en switch). Si vous privilégiez les figures en snowpark, notamment au creux du half pipe, un cambre classique offre une très bonne accroche. En revanche, si votre plaisir, ce sont les sauts, alors le double rocker est de mise. Il permet une mise en pivot plus aisée et plus rapide.

L’équipement de sécurité du freestyler

Pour éviter les blessures en snowpark, il vous faudra une dorsale pour protéger votre colonne vertébrale, un casque pour réduire les risques de traumatismes crâniens en cas de chute et enfin un shorty avec une protection pour le coccyx. Avec ça, vous serez bien équipé pour profiter du snowpark en toute sécurité. Car l’apprentissage promet pas mal de cascades !

 

Le vocabulaire du freestyleur

Il existe une multitude de figures possibles, et chacune propose une palette de variantes. Vous aurez donc le choix d’une infinité de combinaisons, mais pour débuter en ski freestyle, voici les principaux tricks à connaitre. Trois grandes familles émergent : les flips, les grabs et les rotations.

En flip, il y a le front flip et le back flip. Comme en gymnastique, ce sont des rotations verticales, où le rideur passe la tête en bas. Front flip, on s’élance en avant, backflip on s’envoie en arrière. Le danger principal est le risque d’atterrir sur la tête ou les cervicales. Autant tenter ce genre de figures sur un Big Air dans un premier temps, qui amortira l’impact.

snowboarder faisant un flip

Les grabs consistent à attraper sa planche ou ses skis en vol. Chaque type de grab donne son nom à une figure. On distingue par exemple le tail grab (attraper l’arrière du ski), le nose grab (saisie de l’avant d’un ski ou encore le cannonball (saisie des deux skis sous la chaussure, jambes fléchies). Il en existe des dizaines selon que l’on attrape d’une main ou de deux, que l’on croise les membres ou encore que l’on grab le ski opposé.

Enfin, les rotations se comptent en degré. À vos rapporteurs ! 180° pour un demi-tour, 360° pour un tour complet, 720° pour deux tours… Ça vous rappelle vos cours de math ? Les tricks au nombre de demi-tours impairs obligent à un atterrissage en switch (lire, en marche arrière).

À cela s’ajoute le sens de rotation. Chaque personne a sa préférence, plus de facilité à tourner dans un sens que dans l’autre. On parle donc de « natural » et « unnatural » selon le sens de la rotation. Toutes les combinaisons sont possibles. On pourra également y rajouter un grab !

 

Avoriaz et son snowpark vert

Espace de glisse 100 % nature, « the Stash » est un concept de snowpark écologique développé par Jake Burton. Mêlant freeride et freestyle, on y découvre des modules de bois, des tables à slider, des toboggans ainsi que des souches d’arbre à franchir.

 

Importé il y a plus de 30 ans, le phénomène freestyle ne cesse de gagner en ampleur et d’attirer de nouveaux sportifs. À ski ou en snowboard, en pleine nature sur les barres rocheuses ou au sein d’un espace de neige dédié, nos équipes Go Sport Montagne sont là pour personnaliser votre équipement en fonction de votre pratique du ski freestyle.

 

Les points-clés à retenir sur le ski freestyle :

– Le ski freestyle englobe plusieurs disciplines, dont certaines olympiques ;

– Le nombre de figures possibles est incalculable, à vous d’explorer les tricks en toute liberté.

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Retour aux articles